samedi 28 juin 2014

La rumeur du monde (1)



                            1

Je cheminerai sur des carpes d’hermine
Le jour où le soleil se reposera dans l’herbe
Et ce sera comme un long été ocre
Posé sur la peau chaude des prairies

Ce sera un long songe de verre
Un rêve de criquets et de cigales
La voix silencieuse des choses
Qui m’emportera loin du monde

Si loin, enfin !




2 commentaires:

  1. Ce poème chaud et tranquille me parle étrangement. Peut-être que je fais un lien avec un texte à venir qui en est pourtant très éloigné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi les choses-certaines choses plutôt que d'autres- nous touchent-elles ? Nous parlent-elles ? un élément, un mot, une phrase, un sens donné qui évoque, rappelle, amène à la surface...Puis aussi les liens, de l'entre-deux , même entre des mondes les plus éloignés, des ponts flottants posés par dessus le vide où reposent les îles...

      Supprimer