mercredi 27 avril 2016

Aux Seuils d'absences (7)


Ce sont des continents de temps
Naviguant sur des mers australes
Ecumes crues, algues mouvantes
Courant dans l'infini de ma paume
Où le sable revient et chantonne
Emportant les étoiles sans nombre
Comme une fumée étirée
Dans une parenthèse de vents
Sur les rivages allant et venant
Sur les rivages qui surplombent les ans

mercredi 20 avril 2016

Aux Seuils d'absence (6)


Je cherche une lèpre hospitalière
De rose et de jasmin vêtue
Un verbe de néant où je m'abuse
Cerclé de nuit comme un chemin de parole
Descendu dans l'obscur
Pour plus sombre encore
Fleurir le sépulcre des aubes

Gésir là
Aux sources des ombres
















jeudi 14 avril 2016

De Vent et de Pluie (11)

La terre interroge ses gouffres
Patiente, elle a la constance du vent

Les pluies la rendent molle
Ses hôtes s'y enfoncent

Le danger vient de partout
L'abîme vomit un troupeau barbare.


De Vent et de pluie (10 )




L'harmattan évapore le sable
Le désert rend le ciel irrésistible

Les nuages sont les dunes où
Murmurent les formes

On croit aux convergences
Rien n'oscille, la transparence nous aveugle.

dimanche 10 avril 2016

De vent et de pluie (9 )

L'émiettement voit son empire vaciller
L'effritement déchoit du réel


L'interstice, de son museau dialectique
S'est assimilé l'ordinaire, l'illusion du bleu

C'est au Sombre maintenant d'affirmer
Les lois qui se tissent du ciel.


Aux Seuils d'absence (5)

Plus jamais
De cicatrices d' ombres
Aux matins des heures
Cicatrices de fumées
Restent à peine, retirées
Comme marées amères,
Les blessures du soir
Fruits offerts à tes gouffres
Qui éclosent comme serments d'argile

Il est temps plutôt
D'entendre l'incendie dont au loin
Les lointains vêtent le proche
Les latrines aussi
De rêves maritimes
Vivent
Et la vomissure à mes lèvres
Roule houle noire
Sur une page
Entre galets tranchants et arêtes nues
Consent à la rumeur gastrique
De mes paysages de bile.