dimanche 10 avril 2016

Aux Seuils d'absence (5)

Plus jamais
De cicatrices d' ombres
Aux matins des heures
Cicatrices de fumées
Restent à peine, retirées
Comme marées amères,
Les blessures du soir
Fruits offerts à tes gouffres
Qui éclosent comme serments d'argile

Il est temps plutôt
D'entendre l'incendie dont au loin
Les lointains vêtent le proche
Les latrines aussi
De rêves maritimes
Vivent
Et la vomissure à mes lèvres
Roule houle noire
Sur une page
Entre galets tranchants et arêtes nues
Consent à la rumeur gastrique
De mes paysages de bile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire