dimanche 15 janvier 2017

Les intitrés (4)


J'approcherai de la nuit pâle
Aux dernières heures sanguines
Elle avancera dans un râle
Son manteau d'ombres et de ruines

C'est le grand passage du soir
Le porche perché du pinson 
Puis le teint du vent dans le noir
Lève la cendre des saisons

Les siècles jettent leur semaille 
Démente, au diable et à vau l'eau
Vain, ce temps cherche son bercail
Aux sources vives des ruisseaux

vendredi 13 janvier 2017

Les Intitrés (3)


à George Best

De ma bouche nulle marée
Point de feuilles ni de rivières
Ailes obscures sans lumière
Dans une nuit accumulée

Derrière, tout près, sous ce vide
Où succombent des fleurs de mer
Dans ces prairies  sans bruyère
Les murmures d'un lent acide

Pourtant l'air est là, tout entier
Dans ce linceul où dort le monde
Cette terre morte et féconde
Aimée des âmes des noyés





jeudi 12 janvier 2017

Les Intitrés (2)



La prairie où je dors
Lumineuse et molle
Accourt et se glisse
Comme un murmure souple
Derrière les seuils
Où s'agitent les mensonges

On aurait cru les rêves 
On aurait cru le sable
Il n'y a qu'une route,
Un chemin qui nous prend
De pierre et de terre
Qui sent et qui parle

Le voici bientôt
Emporter les vignes
Dans le vent qui chante
Ce sont des ombres ailées
Le pollen de demain
La poussière des choses.