vendredi 24 février 2017

Intitrés (8)


Bornes confuses
Les nuages emmêlés
Ont figures nouvelles

Visages de craie
Un souffle clair
Limpides, visages de jour

Vertiges des lisières
La faim des anges
Ailes sans frontières

Frôlements de l'invisible
Présence mise à nu
D'un sentier d'absence

Ne rien demander
Que ce vide chantant
Aux faîtes du regard


dimanche 19 février 2017

Les Intitrés (7)

Au loin s'écoutent les routes
Ces aumônes des heures
Qui pleuvent sur les jours
Les soirs de gros temps
Elles chantent leurs courses 
Dans le lit de la terre
Parmi les semailles
Où parlent les cimetières
Ce sont des ronces de route
Amères et farouches
Aux corolles de poussière
Où s'enfouissent les passants




Les intités (6)


Il faut de la nuit, un fardeau de nuit
Une chambre de nuit qui absorbe l'horizon
Et la lune dans ses habits de chapelle
Cette génitrice de ténèbres
Dans la trêve de l'aube
Cette saison en prose
Un miroir de boue
Où j'attends mon visage




samedi 18 février 2017

Les Intitrés (5)



C'est un Acte de lumière, l'étrange tristesse de l'iris du printemps, un silence étonnant qui frissonne sous les matins de cendre. C'est  dans la pupille immobile des jours nouveaux que s'annoncent les paroles novices qui courbent les vents et ensommeillent les vérités du gel. C'est sous les paupières des ombres que se couronnent des désordres vierges aux sceptres de pampre, sous une drève de cils où se sèment les sentes du jour. C'est à la source des nuits que se dressent le silence du sens sous un ciel sans voûte, un moment où les choses, toutes les choses, s'épaississent dans leur quiétude de pierre. Et moi dans cette limpidité désolée qui règne sur les débâcles, un noyau d'obscur pour allumer ma torche.