mercredi 19 avril 2017

Quatrains (19)


Il y a dans l'air une attente d'automne
Le feuillage voit sa patrie menacée
Puis la lumière brutale perce le confus
La clarté couronne le vide


3 commentaires:

  1. La clarté couronne le vide...
    L'Ame de ce feuillage est-elle vouée au règne de la Vulnérabilité en étant sous le joug de cet éblouissement?

    Je suis curieuse, pardonnez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des boucles de verdure
      Lassées de tant de vents
      Qui succombent en dansant
      Une valse confuse
      Qu'enfièvre la lumière
      L'éblouissement mortel
      Où se consume la clarté.

      Supprimer
    2. Trop fragiles, trop faibles, perdus parfois sur des chemins de tourments, la lumière, l'insupportable lumière tant espérée pourtant, sera notre agonie.

      Supprimer