lundi 17 juillet 2017

Quatrains (52)

Ses eaux sont de baves secrètes
Un sang déchiré où rêve la chair
Il aime à percer le vide
Lorsque le fixent les fenêtres closes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire