vendredi 14 juillet 2017

Quatrains (51)

Les mains hèlent sous la boue
Des rivières en robe d'azur
Et l'abeille sauvage, et la corolle nue  
En ces étés de lunes fiévreuses

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire