mardi 24 octobre 2017

Anecdotes de l'Archipel (5)

L'Anecdote de la minute dernière


Les pommiers sauvages,
Les marronniers rouges
S’ensommeillent
Dans l'auberge chaude
De la nuit.


Partout, la voix des jours
S’accroche encore
Dans l’asile de leur feuillage
Comme la loyauté ruinée
De la clarté diurne.


Le mensonge et la vérité
Ne tiennent aucune place
Dans ce qui est
Et la minute dernière
N’a rien d’un jugement.


La minute dernière
N’est jamais la dernière
Comme l’origine du monde
N’est en rien l’origine du monde

Il n’y a que l’ajonc
Et ses chimères de dunes douces
Les violettes d’eau
Et leurs songeries d’opium

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire