samedi 11 novembre 2017

Quatrains (66)

Une nuit secrète vagabonde dans le jour
L'éclat fauve à grands traits bouscule l'horizon
Rien ne bouge et tout frissonne
Le soir, on mutile ses laines froides




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire