lundi 20 novembre 2017

Quatrains (72)

Je vole sous les mers d'inexprimables roses
Des forêts de nuages dociles comme les jours
C'est un chemin planté d'incurables foudres
Une vertu d'écume qui s'achève sous mon front








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire