mercredi 22 novembre 2017

Quatrains (75)

Si nous abaissions le ciel
Nul besoin nos cous n'auraient à se tendre
Nos prières mêleraient les nuages à la fange
L'infini flânerait sur des routes de ténèbres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire