mardi 30 janvier 2018

De néant et d'oubli (5)

C'est dans la lumière que 
les avenues se chaussent d'impasses

Dans la nuit que
le labyrinthe s'explique
Avant la cécité des clartés

On aimerait des bouquets
de brumes en fleur
Des gerbes de jacinthes
voilées de ténèbres

On aurait voulu la vie
dressée dans ses solitudes
Mais c'est trop dire encore
de ce qui n'a pas de nom

lundi 29 janvier 2018

De néant et d'oubli (4)


On n' échappe pas aux verrous
Ils sont là à fermer les chemins
A éclipser la lune
A fondre l'immensité

On les regarde luire dans le noir
A aiguiser la nuit
Cette lame fine qui lacère le jour

Où ondulent les enroulements de l'heure

 Il faut suivre les cheminements des murs
 Le sarcasme des murailles
 Par où se tordent et s'emmêlent les routes
 Quand on croit à l'avenir

 Dans cet océan de la dernière escale

jeudi 25 janvier 2018

De néant et d'oubli (3)

Des uns aux autres 
Brasiers d'obscur
Floraisons aveugles
Vastes plaines où brûle le vide
Aux crêtes des ans

Une buée blême fleurit entre nos mains
Puis fige les fragments fugitifs
où l'abîme se révèle

Épis aux  semences infécondes
Suspendues par des vents
au sein de leurs demeures sauvages

Les heures sont pauvres
Dans l'étreinte de ce qui passe
Les visages captifs se dissipent

Dans le silence des marées




vendredi 19 janvier 2018

De néant et d'oubli (2)

Dans cette nuit où le jour s'admire
Comme le ciel
dans une eau sombre

Les reflets ont des voix
D'écarlate et de pourpre

Les échos déchirés appellent le désert
dans cet empire sans lointain

Les racines guettent leur sépulcre
Une lame de vent tranche
Le néant d'où le roseau se plie

Les chemins n'ont nul chemin où aller
En ces temps crépusculaires
Qui recueillent la fraude

Des songes d'aurore
Reposent, obscurs et sans ailes




jeudi 18 janvier 2018

De néant et d'oubli (1)

Il est des brises sous la lune
Dont les soirs s'éprennent
Et qu'ils absorbent

En un silence moiré

Comme une poussière
Qui s'efface dans la cendre

Au delà, les routes du ciel
Où se cueillent les étoiles
N'offrent qu'un désert d'ombres

Comme le fruit de ce qui fut