samedi 15 septembre 2018

Les marcheurs (3)





                               September Song

Septembre et son voile absorbe la sève
Sa lumière sous un ciel rétréci se referme
Basse et grise et caresse l'horizon
Une noce douce qui ride les eaux
Et endort la terre au mitan de la vie
Un silence hersé qui strie les frôlements. 
Seul l'écho de ce qui se tait
Tressaille entre les vallées nues
Pour s'étendre jusqu'aux plaines vives

Il est tard dans ce regard que longe la nuit

1 commentaire:

  1. Que j'aime septembre, ce mois sans hargne.. Et la beauté de sa lumière est dans tes mots.

    RépondreSupprimer