lundi 24 septembre 2018

Les marcheurs (5)



                                 ...Des ombres, le soir....

Il est le soir où se trainent les mots où rampent les vertiges. Il est le soir, le regret du printemps, l'attente des vents d'ouest. Il est le soir, ce regard assassiné, doux mais éteint, d'un monde sans soleil

Et dans ce goût du soir que cachent les lumières baltiques, le promeneur de neige entend l'enregistrement des souffles sur les falaises cachemires

La pénombre est à la fête qui mène sa ronde jusqu'à l'âme des étoiles, lorsque sur les rivages s'étendent les couronnes des minutes fanées qui s'écoulent dans la mer

Le pas des ombres cherche leur lieu dans les ramures de mon cœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire