jeudi 6 septembre 2018

Soir (3)



Je cherche la terre comme le nom de la lune
Celui que l'on a oublié lorsqu'on passe la nuit
A traverser sa lumière partielle 

Mais la terre, c'est l'esprit aveuglé de matière
C'est une oreille tendue sous les robes du ciel
La force, le lien, la foule du regard

Nos pas creusent leurs ombres sur ce sol
Et l'espace qu'ils creusent dans ces ombres obliques
Sont les souvenirs où nous nous consumons

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire